• "Le Massacre Au Sécateur" (juin 2008)

     

             Le Massacre Au Sécateur a été tourné le 20 juin 2008 (la veille de l’oral du baccalauréat de français pour Niavlys et Imer Ertemel !). C’est le premier film de Ertemel Production à rassembler un nombre important d’acteurs : Notna-Cram Levalc, Annej Opac, Mit Iccot donnent ici leur première réplique… Massacre Au Sécateur marque en effet aussi la première apparition du dialogue dans un film de Ertemel Production ! C’est à Mit Iccot que l’on doit la première parole historique, « Ohé ! Il y a quelqu’un ! ».

     

     

     

             « Un groupe de jeunes imprudents entrent dans le jardin d’une maison à la recherche de leur ballon perdu. Malheureusement pour eux, le jardin recèle bien des surprises… »

     

    <o:p>

    </o:p>

     

             L’interprétation de Mit Iccot en zombie est époustouflante. Même ceux de Romero n’ont jamais été aussi terrifiants ! De même, Notna-Cram Levalc se distingue pour sa prestation. Les séquences de dialogue entre ce dernier et Annej Opac font partie des moments les plus réussis du film, avec le mythique « Pense au ballon ! » et les hésitations des deux acteurs confrontés aux tous premiers dialogues d’une production Ertemel Production.

     

    <o:p>

    </o:p>

     

             L’idée de la charge en brouette est venue d’une inspiration soudaine du réalisateur Niavlys Ertemel.<o:p></o:p>

             Il n’a suffi que de deux heures ou presque pour tourner l’ensemble du film. Des scènes ont été coupées, visibles dans les bonus :

     

     

    <o:p> </o:p>

     

             Quel est donc le message de Massacre Au Sécateur ? Il semble évident que le film dénonce l’imprudence de la jeunesse, son obstination à vouloir récupérer ce qu'elle considère comme son bien et surtout son inconscience : malgré le danger et les morts, Notna-Cram Levalc persévère dans son effort pour récupérer le ballon. Mais bien plus encore, le film montre les dangers du football, qui semble être le responsable du comportement apathique des joueurs en quête de leur ballon. Le football est même responsable de la mort de deux d’entre eux ; s’ils s’étaient intéressés à un autre sport ils n’auraient pas eus besoin de se précipiter à la recherche de leur ballon. Enfin, le film est un rappel à la vertu qu’est la prudence, qui aurait pu sauver beaucoup de vies dans le film…

     

              Ce film a reçu en 2008 dix nominations aux Ertemel awardet reçu un seul Award pour la magnifique bande-annonce.

     

    Récompenses :<O:p></O:p>

    - Ertemel award de la Meilleure bande annonce

     

     

     

     

     

     

     

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :